Top
google general

Des résultats financiers rassurants pour Google au 1er trimestre 2020

Malgré un ralentissement significatif en mars, Google a quand même réussi à afficher une croissance globale de +13 % de ses revenus.

Google a annoncé ses résultats du premier trimestre cette semaine, battant les attentes des analystes qui étaient en partie modérées par la crise du Covid-19. La firme de Mountain View a annoncé des revenus de 41,16 milliards de dollars, contre 40,3 milliards attendus.

chiffre affaires google t1 2020

 

Ralentissement significatif en mars

Ruth Porat, directrice financière d’Alphabet, a déclaré : “La croissance de nos revenus a été forte pendant les deux premiers mois du trimestre, mais en mars nous avons connu un ralentissement significatif des revenus publicitaires”.

Sur la base des bonnes performances des deux premiers mois, les recettes ont augmenté de 13 % par rapport à l’année précédente, tandis que le bénéfice par action a diminué. Voici la répartition des revenus pour les principaux segments :

  • Le Search et autres recettes publicitaires : 33,76 milliards de dollars.
  • Recettes publicitaires sur YouTube : 4,04 milliards de dollars.
  • Les revenus relatifs au Cloud : 2,78 milliards de dollars.
  • Coûts d’acquisition du trafic : 7,45 milliards de dollars.

Notons que les les recettes publicitaires sur YouTube ont augmenté de plus de 33 % d’une année sur l’autre. La publicité représente toujours 82 % des revenus totaux de Google.

La tournure positive pour Google

Il y a différentes conclusions à tirer de ces résultats financiers :

  1. Cela aurait pu être bien pire
  2. Cela confirme que le secteur est confronté à un effondrement majeur de la publicité pendant cette période de crise MAIS que Google, Facebook et Amazon s’en sortiront, d’autres pas tant que ça.

Le prévisionniste du cabinet eMarketer a qualifié ces résultats de conformes à leurs scénarios relativement optimistes pour la publicité digitale et les dépenses durant les 5 prochaines années.

previsions emarketer digital ad 2020

En effet, certaines personnes, comme les actionnaires, voient une tournure très positive aux bénéfices de l’entreprise, malgré cette période de crise. Wall Street apprécie également les résultats et le titre de Google est en hausse en dehors des heures d’ouverture.

En mars, eMarketer a revu ses prévisions publicitaires pour tenir compte de la baisse prévue des revenus, mais s’attend toujours à ce que les dépenses augmentent cette année de 7 %.

Conclusion

Les budgets marketing ont été perturbés en mars, comme en témoignent les bénéfices de Google en fort ralentissement sur cette période. Mais, historiquement, les recherches payantes ont mieux résisté à la récession que les autres formes de publicité en ligne. Nous ne le saurons vraiment que plus tard dans l’année. La clé de la reprise réside dans les dépenses de consommation et la confiance dans l’économie. Si les consommateurs recommencent à dépenser, les annonceurs investiront davantage.

5/5 (1 Avis)

Directrice SEA

Je m'appelle Gwendoline Ente, spécialisée en SEA et Google Ads depuis 2012, année où j'ai rejoint le siège social de La Redoute à Roubaix. Pendant 4 ans, j'ai occupé la fonction de responsable des flux Google Shopping et des comparateurs de prix dans l'équipe marketing de Matthieu Coilliot. À la suite de cette aventure, j'ai rejoint l'agence web Tink à Montréal en tant que consultante SEA, puis l'agence Labelium. Après 2 ans de vie au Canada, j'ai co-fondé l'Agence 90 où j'occupe le poste de directrice SEA.

Pas de commentaires

Publier un commentaire