Top
nofollow meme

Qu’est-ce que le nofollow ?

L’attribut nofollow est en général appliqué à un lien externe (pointant vers un site web différent) plutôt qu’à un lien interne (pointant vers une page du même site web). Il est utilisé pour indiquer aux moteurs de recherche que ce lien ne doit pas être associé à votre site à des fins d’équité des liens ou d’autorité du site.

En effet, avec un attribut nofollow, le lien ne transférera pas de PageRank vers la page de destination.

 

Comment l’appliquer ?

👉 Le nofolow est une valeur qui peut être associée à l’attribut “rel” d’un élément HTML <a> (la balise <a> est utilisée pour les hyperliens).

Exemple : <a href=”https://www.monsite.fr/page-1″ rel=”nofollow”></a>

👉 Vous pouvez également utiliser une balise <meta> dans la section <head> de la page si vous souhaitez que cet attribut nofollow soit appliqué à tous les liens de cette page.

<meta name=”robots” content=”nofollow”>

 

Sa mission initiale

Google a introduit l’attribut nofollow en 2005 afin de réduire le spam dans les commentaires des blogs. À l’époque, les commentaires de blog étaient de plus en plus utilisés de manière abusive par des utilisateurs qui soumettaient des commentaires dans le but d’inclure un lien vers un site web cible, afin d’améliorer l’autorité de ce site. Cet abus entraîne une mauvaise expérience pour l’utilisateur en lisant les commentaires, et la mauvaise qualité des liens nuit à la capacité des moteurs de recherche à déterminer la pertinence et l’autorité réelles du site web auquel ces liens renvoient.

 

Pour la petite histoire

En continuant à lutter contre les backlinks de mauvaise qualité, Google a mis au point une mise à jour de l’algorithme qui pénalisait les sites web qui cherchaient à le manipuler avec des tactiques de construction de liens spammy.

🐧 C’est dans cette optique que la mise à jour Penguin a été déployée pour la première fois en 2012 et mise à jour régulièrement par la suite pour affiner les critères de pénalisation. En 2016, Penguin est devenu une partie intégrante de l’algorithme de base de Google.

Entre-temps, les techniques de création de liens sont devenues plus sophistiquées. Parmi elles, il y avait le fait de publier du contenu sponsorisé sur des sites web (de type blogs ou sites média) pour obtenir des liens qui ressemblaient à une mention de presse “naturelle”. Cette pratique était courante jusqu’en 2013 (et le reste encore aujourd’hui pour beaucoup de sites) jusqu’à ce que Google ait pénalisé la société de livraison de fleurs Interflora à travers une pénalité très médiatisée. Chose inédite pour l’époque, cette pénalité a également touché les sites qui ont accepté de publier un faux contenu sponsorisé avec un lien vers Interflora, puisque Google avait pénalisé les sites des journaux britanniques qui avaient participé à la publication des backlinks payants sur leurs sites dans le cadre de l’accord de “contenu sponsorisé”.

Ce mouvement visant à pénaliser les sites web qui intègrent le backlink en plus du site qui le reçoit a été un changement dans la façon dont les pénalités de Google ont fonctionné. Cela a incité de nombreux sites éditeurs à adopter des politiques autour des liens sortants de leurs articles, exigeant généralement que tous ces liens soient marqués de l’attribut nofollow.

💡 En 2019, Google a de nouveau mis à jour ses règles, fournissant cette fois deux nouveaux attributs qui peuvent être utilisés pour fournir plus de contexte autour de types de liens spécifiques :

  • rel=sponsored (pour les liens dans les contenus sponsorisés).
  • rel=ugc (pour les liens dans les contenus générés par les utilisateurs comme des avis ou des commentaires).

Avec ce changement, Google a également annoncé qu’il ne traitait plus les attributs nofollow comme des directives mais plutôt comme des indices, ce qui signifie qu’il peut toujours analyser ces liens dans le cadre de l’analyse du profil de liens d’un site web, tout en comprenant que le propriétaire du site n’a pas l’intention d’accorder au lien le même poids qu’aux autres backlinks.

 

Quand devez-vous utiliser le nofollow ?

  • Utilisez l’attribut nofollow lorsque vous voulez créer un lien vers une page web externe, mais que vous ne voulez pas indiquer aux moteurs que vous approuvez le site web ou que votre lien transmet de la valeur ajoutée.
  • Utilisez l’attribut nofollow si vous ne voulez pas transférer de PageRank vers la page liée. Cependant, même si ce PageRank n’est pas transmis, il sera quand même perdu pour vous car le lien le diluera tout de même. Il ira juste nul part.
  • Utilisez une balise meta dans le code de votre page si vous voulez demander aux robots d’exploration de ne pas suivre tous les liens présents sur cette page dans le cadre de l’exploration.
  • N’utilisez pas de balise nofollow pour empêcher Google d’explorer ou d’indexer les liens internes. Si vous ne voulez pas que Google explore l’un de vos liens internes, il est préférable de bloquer la page dans le fichier robots.txt. Pour empêcher l’indexation, le blocage dans robots.txt ou l’ajout d’une balise noindex sont tous deux corrects.
  • N’ayez pas de liens nofollow pointant vers des pages que vous voulez faire explorer par Google.
  • N’utilisez pas de balise nofollow sur les pages qui servent à faire découvrir et explorer par les moteurs des pages stratégies de votre site.

Si vous travaillez sur votre acquisition de liens, assurez-vous de savoir quels sont vos backlinks qui sont marqués de l’attribut nofollow. Ces liens n’auront aucune valeur pour le SEO.

 

Notre avis : ne l’utilisez pas !

Si vous décidez d’intégrer un lien sur votre site menant vers une autre page (externe comme interne), c’est bien qu’il y a un intérêt pour vos visiteurs ? Non ?. Dans ce cas, pourquoi montrer un désintérêt vers cette page aux yeux des moteurs de recherche à travers l’attribut nofollow. Ce n’est pas logique.

 

Quid du PageRank ?

Dans la majorité des cas, cette intégration du nofollow sur des liens est motivée par une mauvaise compréhension du comportement de cet attribut. Principalement par rapport au transfert de PageRank.

💡 Si vous ajoutez l’attribut nofollow à un lien qui mène vers un site externe, le PageRank ne sera pas transféré mais il sera tout de même perdu pour vous ! En effet, il passera tout de même à travers le lien et n’ira nul part. Il sera donc détruit. Par conséquent, à quoi bon mettre un nofollow ? À moins que vous détestiez un site et que vous ne voulez pas lui transférer du PageRank, mais à ce moment-là, pourquoi lui faire un lien ? Enfin bref… il n’y a rien de logique là-dedans.

link juice no follow

Même si l’attribut nofollow ne permet pas la transmission de PageRank vers le site externe, le PageRank de la page source est tout de même divisé en trois. En d’autres termes, qu’il y ait un attribut nofollow ou non, le PageRank sera quand même perdu via ce 3ème lien. Il n’ira nul part et sera donc perdu.

5/5 (1 Avis)
Partager

Directeur SEO

Je m'appelle Gauthier Caizergues et je travaille dans le domaine du SEO depuis 2010, année durant laquelle j'ai forgé mes connaissances à travers plusieurs expériences entrepreneuriales. En 2014, j'ai intégré La Redoute dans l'équipe SEO de Renaud Joly et Grégory Florin. J'ai ensuite rejoint l'agence de marketing digital Labelium à Montréal, au Canada, où j'ai occupé le poste de directeur SEO pendant 2 ans. C'est à la suite de cette expérience que j'ai co-fondé l'Agence 90 où je suis directeur SEO.

Pas de commentaires

Publier un commentaire