Top
keen screenshot 1

Google lance Keen pour ralentir Pinterest

Google a lancé la dernière expérience issue de son incubateur Area 120 et de l’équipe People and AI Research, appelée Keen, une application web et Android qui permet aux utilisateurs de conserver des contenus du web et de partager leurs sélections avec les autres.

Aux débuts de Pinterest, quand ce n’était qu’une simple plateforme de type “pin-board” où les gens pouvaient partager leurs intérêts, Google ne s’intéressait probablement pas à ce que ce nouveau réseau social avait à offrir. Mais au fil des ans, alors que Pinterest s’est transformé en un moteur de découverte visuelle, et s’est de plus en plus concentré sur le commerce électronique, Google l’a observé lentement mais sûrement, de peur de se faire grignoter un peu de son activité principale de recherche.

💡 Si Pinterest ne représente qu’une fraction de ce marché (Pinterest compte actuellement 367 millions d’utilisateurs actifs, alors que Google en enregistre 2 milliards rien que pour les solutions G Suite), le réseau social créé par Ben Silbermann est en pleine croissance et absorbe effectivement des recherches à Google.

C’est pourquoi Google a cherché à plusieurs reprises à ajouter des fonctionnalités et des outils semblables à Pinterest, en gardant le côté social à distance.

Google lance Keen

La dernière tentative de Google sur ce front est une nouvelle application appelée Keen, que Google définit comme “a place to grow and share your interests with loved ones, and find things that will help in making this precious life count”. En français : un endroit pour partager vos intérêts avec vos proches, faire germer vos idées et trouver des choses qui vous aideront à faire en sorte que cette vie précieuse compte.

Ça va loin.

meme chelou

Comme l’explique Google dans son billet de blog :

“Sur Keen, qui est une application web et Android, vous dites ce sur quoi vous voulez passer plus de temps, puis vous créez du contenu à partir du web et de personnes de confiance pour vous aider à y parvenir. Vous faites un “keen”, qui peut porter sur n’importe quel sujet, qu’il s’agisse de faire du pain délicieux à la maison, de se lancer dans l’observation des oiseaux ou de faire des recherches typographiques. Keen vous permet de conserver le contenu que vous aimez, de partager votre collection avec d’autres et de trouver de nouveaux contenus en fonction de ce que vous avez sauvegardé”.

keen screenshot 1

Ça ressemble beaucoup à Pinterest, non ? Jusqu’à la mention de “délicieux pain à la maison”, qui est l’une des tendances clés que Pinterest a récemment identifiées comme étant en hausse lors de COVID-19.

cooking-map-pinterest

Oui, Keen ressemble beaucoup à un clone de Pinterest, qui, comme on l’a vu, s’ajoute à la liste croissante d’outils d’imitation que Google a publiés pour tenter de limiter Pinterest afin de s’assurer qu’il ne se développe pas trop vite et ne devienne pas un vrai problème pour la recherche.

keen screenshot 2

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, sur Keen, vous pouvez gérer des collections pour vous-même ou pour d’autres personnes. Vos Keens peuvent être privés ou publics et, une fois que vous avez créé un Keen pour un sujet ou un intérêt particulier, Google utilise ses algorithmes de recherche avancée basés sur le Machine Learning pour trouver des contenus similaires à ceux que vous avez ajoutés, en mettant en évidence d’autres éléments que vous pourriez vouloir inclure dans votre Keen. Ce système est similaire aux listes “Pour vous” de Pinterest.

Plus vous sauvegardez de contenus pour un keen et plus vous l’organisez, plus les recommandations deviennent pertinentes. Même si vous n’êtes pas un expert sur un sujet, vous pouvez commencer à organiser un keen et enregistrer quelques ressources ou liens intéressants que vous trouvez utiles. Ces morceaux de contenu agissent comme des graines et aident les passionnés à découvrir de plus en plus de contenus connexes au fil du temps.

Est-ce que ça va marcher ?

D’une certaine manière, cela ne semble pas vraiment être le but.

Bien sûr, Google veut attirer plus d’utilisateurs par tous les moyens possibles, et il n’investirait pas dans le développement d’une nouvelle application s’il ne s’attendait pas à en voir l’utilisation. Mais comme nous l’avons déjà dit, Google a ajouté une série d’outils qui reproduisent les fonctionnalités de Pinterest, et bien qu’ils ne les aient pas poussés, il semble que Google pourrait les promouvoir davantage, à tout moment, s’il avait l’impression que Pinterest prenait un réel essor.

Par exemple :

  • En 2018, Google a lancé un nouveau design de mise en page pour les résultats de Google Images, qui utilise un format semblable à celui de Pinterest, comprenant des onglets de recherche contextuelle supplémentaires pour affiner votre recherche.
  • En octobre 2019, Google a lancé, à travers Google Lens, sa propre version de Pinterest Lens pour les recherches de produits.
  • Google a également réorganisé Google Shopping pour mettre davantage l’accent sur la comparaison des prix et la disponibilité.
  • En mai, Google a lancé un outil en ligne pour identifier les tendances et catégories de produits en hausse, à l’instar de l’outil Pinterest Trends.

Conclusion

Tous ces outils se retrouvent de manière similaire dans Pinterest, et si Google le voulait, il pourrait les amplifier très rapidement, jusqu’à son énorme base d’utilisateurs afin de battre Pinterest à son propre jeu.

5/5 (1 Avis)

Directeur SEO

Je m'appelle Gauthier Caizergues et je travaille dans le domaine du SEO depuis 2010, année durant laquelle j'ai forgé mes connaissances à travers plusieurs expériences entrepreneuriales. En 2014, j'ai intégré La Redoute dans l'équipe SEO de Renaud Joly et Grégory Florin. J'ai ensuite rejoint l'agence de marketing digital Labelium à Montréal, au Canada, où j'ai occupé le poste de directeur SEO pendant 2 ans. C'est à la suite de cette expérience que j'ai co-fondé l'Agence 90 où je suis directeur SEO.

Pas de commentaires

Publier un commentaire