Top
John Mueller structure site web

La meilleure structure de site web selon John Mueller de Google

Dans un récent Webmaster Hangout John Mueller de chez Google a répondu à une question à propos d’un site internet qui respectait une navigation peu conventionnelle. Ce site avait une architecture plate avec des URLs non rangées en catégories et comptait exclusivement sur le Sitemap pour que Google puisse crawler les URLs.

Dans sa réponse, John Mueller a souligné l’importance d’une architecture de site web logique et rangée afin de montrer clairement à Google de quoi parle votre site.

Qu’est-ce qu’une structure de site plate ?

Une structure de site web plate est une structure dans laquelle toutes les pages sont accessibles en un clic depuis la page d’accueil. C’est une architecture qui existe depuis la nuit des temps dans le monde du web. En termes de référencement, notre agence SEO ne recommande pas d’opter pour ce type d’architecture de site qui placerait toutes vos pages à un même niveau hiérarchique au sein de votre site internet. La diffusion du Page Rank interne se diffuserait alors équitablement entre toutes vos pages alors que certaines sont certainement plus importantes que d’autres.

De plus si vous avez lu notre article sur le maillage interne, vous constaterez qu’une expérience utilisateur optimale sera possible grâce à une organisation de vos pages en catégories et par thématiques.

Structure de site en silos

Lorsque l’on parle d’architecture de site web conventionnelle, le terme d’organisation en silos revient la plupart du temps. Ce terme revient globalement à adopter une structure pyramidale classique pour votre site internet.

Le principe de la structure pyramidale

Le principe d’une structure de site pyramidale est que votre page d’accueil représente le sommet de la pyramide, la page la plus importante. Le bas de la pyramide quant à lui sera composé de plusieurs pages relatives à un sujet bien précis et à des mots-clés de longue traine.

Par exemple, si votre site est un e-commerce de shampoings, votre page d’accueil couvrirait des mots-clés top tail comme « shampoing », puis plus on s’enfoncerait dans la structure du site, plus vos pages profondes seraient relatives à des requêtes long tail comme « shampoing pour homme », « shampoing homme cheveux secs » etc…

Ce que dit John Mueller sur la meilleure architecture de site

Muller a annoncé qu’il était conseillé d’utiliser une architecture de site web avec des catégories logiques correspondant à des répertoires et sous répertoires.

Voici la traduction française de ce qu’a déclaré John Mueller :

« En règle générale j’éviterais de mettre en place une navigation non conventionnelle sur un site web. L’objectif pour Google est que nous soyons capables de naviguer et analyser chaque URL du site juste en suivant les liens internes de page en page »

Mueller a développé cette idée en soulignant l’importance du contexte :

« Si cette structure normale de site n’est pas possible, alors nous perdons beaucoup de contexte. Si nous prenons connaissance de ces URLS seulement via le fichier Sitemap, alors nous n’avons pas moyen de déterminer comment ces pages sont liées entre-elles et nous ne sommes pas en mesure de comprendre quelle place occupe le contenu d’une page au sein du contexte du site. »

 

Le contexte des URLS

Vous vous demandez peut-être : est-ce que le format des URLs peut-être une indication pour Google pour déterminer la structure de mon site ?

En analysant l’explication de John Mueller ci-dessus, la réponse est non.

Reprenons cet extrait : « Si nous prenons connaissance de ces URLS seulement via le fichier Sitemap, alors nous n’avons pas moyen de déterminer comment ces pages sont liées entre-elles et nous ne sommes pas en mesure de comprendre quelle place occupe le contenu d’une page au sein du contexte du site. »

Ce que semble signifier John Mueller, c’est que l’URL en elle-même ne suffit pas à faire comprendre à Google où est sa place dans la structure et le contexte du site. En d’autres mots, si nous revenons à notre exemple des Shampoings, ce n’est pas parce que notre format d’URL pour nos shampoings secs pour homme sera « nomdedomaine.com/shampoings-homme/cheveux-secs » que Google comprendra que notre page est une sous-catégorie faisant partie de l’univers « Shampoings Homme ».

Pour comprendre le contexte de vos pages, le crawler de la firme de Mountain View va prendre en compte les connexions entre vos pages web : les liens internes. Ce principe s’applique aussi pour votre référencement YouTube en créant des playlists de vidéos traitant d’une même thématique.

Pensez en termes de silos et connexions

Le secret pour une bonne architecture de site est donc de penser en siloing, avec votre page d’accueil en haut de la pyramide, des pages de catégories au niveau inférieur, puis des pages couvrant des sujets plus spécifiques en dessous de ces catégories.

Si vous pensez de cette manière, les connexions entre les pages seront établies logiquement puisque le lien qui les unira sera le contexte.

Meilleure architecture site web

Structure de site web pyramidale (Source: Search Engine Journal)

 

Comme on peut le voir dans schéma ci-dessus, la page d’accueil se trouve en haut, puis chaque catégorie en couleur se divise en sous-catégories connectées entre-elles.

Conclusion

L’architecture de votre site est une pièce maitresse dans votre stratégie SEO puisqu’elle permettra de faciliter la compréhension de vos pages par les robots Google. Comme John Mueller l’explique, il est recommandé d’opter pour une structure de site en pyramide en créant des silos par thématique pour ainsi connecter vos pages de même contexte entre-elles grâce à des liens internes.

Voici le Webmaster Hangout complet de John Mueller 

5/5 (3 Avis)
Partager

Consultant SEO

Directeur SEO de L'Agence 90

Pas de commentaires

Publier un commentaire