Top
web 3.0

Qu’est-ce que le Web 3.0 ?

Nous utilisons internet pour à peu près tout. De la recherche de restaurants à proximité à la connexion avec nos amis et notre famille via les réseaux sociaux, en passant par la recherche de produits et de services en toute simplicité.  L’évolution du web a pris le monde d’assaut et aucun d’entre nous n’aurait pu prévoir à quelle vitesse il a transformé notre vie quotidienne.

Dans cet article, nous allons couvrir les différentes phases du Web, de 1.0 à 3.0, en soulignant où nous en sommes aujourd’hui et où nous nous dirigeons dans un avenir proche. Nous vous ferons également part des prédictions sur le Web 3.0 et des points forts de nos experts, afin que vous puissiez vous préparer à ce qui vous attend.

 

Les différentes phases du Web

Web 1.0 : l’internet statique

Il y a eu de nombreuses itérations du Web. La première à voir le jour dans les années 90 étant le Web 1.0. Aujourd’hui, le Web 1.0 est souvent appelé le “read-only web” ou le « Web statique ». C’était une excellente ressource pour rassembler rapidement des informations sur un bureau, mais il n’y avait pas de réelle possibilité de réagir ou d’interagir avec les pages. C’est précisément ce qu’a apporté le le Web 2.0.

 

Web 2.0 : l’internet interactif

Le Web 2.0 est né au fur et à mesure que la technologie devenait plus avancée et plus sophistiquée. Au début du Web 2.0, l’itération dans laquelle nous vivons aujourd’hui, nous avons assisté à la création de sites web dynamiques avec lesquels les utilisateurs peuvent non seulement interagir, mais aussi créer et partager leur propre contenu à travers les réseaux sociaux.

Facebook, YouTube, Instagram et Twitter (pour n’en citer que quelques-uns) sont tous d’excellents exemples du Web 2.0 que beaucoup d’entre nous connaissent, aiment et utilisent aujourd’hui.

 

Web 3.0 : l’internet décentralisé qui appartient à l’utilisateur

Le Web 2.0 qui a pu se fonder grâce aux données des utilisateurs a permis l’accouchement d’une nouvelle phase du Web : le Web 3.0. Cette nouvelle génération de l’internet se veut décentralisée, donnant aux utilisateurs un plus grand contrôle sur leurs données personnelles. Le protocole blockchain décentralisé du Web 3.0 permettra aux individus de se connecter à un internet où ils pourront posséder et être correctement rémunérés pour leur temps et leurs données.

💡Si vous ne vous souvenez pas comment fonctionne une blockchain dans le cadre d’une action simple comme une transaction d’une cryptomonnaie, voici un petit rappel.

comment fonctionne une blockchain

 

Le Web 3.0 comprendrait divers éléments autres que la décentralisation, notamment les NFT (Non-Fungible Tokens/jetons non fongibles), les mondes virtuels (metaverse), la réalité augmentée (AR), IoT (The Internet of Things/l’internet des objets), l’apprentissage automatique (machine learning) etc…

👉 Mais vous vous demandez peut-être encore ce qui est à venir dans cette nouvelle phase ? Quel impact aura le Web 3.0 sur votre marque ?

 

Nos prédictions sur le Web 3.0

Alors que le Web 3.0 n’a pas encore été clairement défini et que nous ne pouvons pas savoir exactement ce que cette nouvelle génération d’Internet nous réserve, nous nous sommes permis de faire des prédictions sur cette nouvelle phase.

 

Les mondes virtuels sont la nouvelle réalité

Si la digitalisation des marques a été une grande transformation au cours des dernières années, leur virtualisation représente une opportunité clé pour les futures années. Alors que le Web 3.0 peut sembler très ésotérique et irréel pour beaucoup de gens, il ouvre en fin de compte une autre série de nouveaux canaux que les marques peuvent explorer et exploiter. Le Web 3.0 permettra aux consommateurs de la génération Z d’être encore plus proches des marques en vivant une expérience immersive dans le monde virtuel du metaverse et en possédant des biens virtuels que proposerons leurs marques préférées. Cela encouragera une plus grande fidélité aux marques. Avec l’héritage du Web 2.0, les consommateurs auront également la possibilité d’influencer les marques en temps réel. Le Web 3.0 est déjà une réalité et les marques ne peuvent pas rester sur la touche.

horizon workrooms

Horizon Workrooms : outil de travail collaboratif virtuel créé par Meta/Facebook.

 

L’importance de l’authenticité

Le Web 3.0 transcende les limites du temps et de l’espace auprès d’un public spécifique (pour l’instant). Ce que les marques peuvent faire n’est limité que par leur imagination. Ce que les marques devraient faire est limité par l’authenticité. Les marques qui construisent déjà des mondes virtuels, organisent des événements virtuels, vendent des équipements virtuels et émettent des NFT de marque sont généralement celles qui ont atteint les plus hauts niveaux de fidélité à la marque, de crédibilité, de dépenses médiatiques multicanaux et d’engagement communautaire. Ou bien il s’agit de startups liées à la crypto dont 99 % d’entre nous ne croient pas à l’existence.

Si la plupart des marques ne répondent pas à ces critères de fidélité, de crédibilité et d’engagement, une stratégie visant la mie en place d’un metaverse et de NFT sera un échec puisque la communauté ne s’engagera pas. Réfléchissez à la manière dont vous pouvez créer de nouveaux contenus de marque. Avec quel genre de nouveaux programmes de fidélité pouvez-vous récompenser vos clients ? Un jour, les canaux payés, gagnés et possédés seront essentiels pour stimuler les ventes de votre gamme de produits virtuels. D’ici là, assurez-vous de couvrir les bases qui stimulent les ventes de produits physiques.

C’est dans cette optique que Ubisoft, développeur et éditeur de jeux-vidéos dont la communauté est gigantesque, a lancé QUARTZ afin de proposer aux joueurs d’acquérir des NFT sous forme d’objets virtuels. Bien que cette annonce ait été mal reçue par les joueurs, elle illustre vers quoi vont se diriger la plupart des marques à forte autorité.

ubisoft quartz

 

Notre plus grand conseil à tous ceux qui cherchent à s’impliquer est d’être authentique. L’authenticité sera le fondement de ce qui est à venir. Concentrez-vous sur l’expérience que les consommateurs vivent avec vos produits, sites web, applications etc…

 

La consolidation des metaverses

On ne va pas se mentir, c’est un peu le Far West dans le monde du metaverse et des NFT actuellement. Même si Web 3.0 est censé décentraliser l’Internet en réponse à tous les mastodontes de la technologie (Meta, Microsoft, Google), nous verrons plus de consolidation au sein du Web 3.0 à l’avenir comme toute autre révolution technologique du passé. Bien que nous ne verrons pas un seul metaverse, tous les metaverse doivent être interopérables pour une meilleure expérience collective des utilisateurs. L’efficacité et la normalisation prendront le dessus pour permettre au Web 3.0 de devenir une réalité.

En fin de compte, on arrivera vers un monde où une poignée d’acteurs de la tech posséderont le Web 3.0. On parie sur lesquels ? Meta, Microsoft et Google ? Cela nous fait drôlement penser au film Ready Player One dans lequel une seul société contrôle le metaverse dans lequel une grande partie de la planète se retrouve. A tel point que les gouvernements semblent éclipsés.

ready player one

Finalement, le Web 3.0 vise à proposer un web décentralisé dans lequel les utilisateurs seront propriétaires de biens virtuels uniques (NFT) tout en étant contrôlé par quelques acteurs de la tech… Ca ressemble à une décentralisation centralisée.

 

Les influenceurs seront encore des leaders d’opinion

Les influenceurs continueront à faire partie intégrante de l’évolution du web. La manière dont ils seront exploités évolue chaque jour, mais nous constatons déjà qu’ils font partie intégrante de ces nouvelles tendances. Des créateurs et propriétaires de NFT aux influenceurs sur les réseaux, en passant par les joueurs et les streamers, nous continuerons à voir ces acteurs de confiance ouvrir la voie à la manière dont ce nouveau web est structuré et utilisé.

5/5 (3 Avis)
Partager

Directeur SEO

Je m'appelle Gauthier Caizergues et je travaille dans le domaine du SEO depuis 2010, année durant laquelle j'ai forgé mes connaissances à travers plusieurs expériences entrepreneuriales. En 2014, j'ai intégré La Redoute dans l'équipe SEO de Renaud Joly et Grégory Florin. J'ai ensuite rejoint l'agence de marketing digital Labelium à Montréal, au Canada, où j'ai occupé le poste de directeur SEO pendant 2 ans. C'est à la suite de cette expérience que j'ai co-fondé l'Agence 90 où je suis directeur SEO.

Pas de commentaires

Publier un commentaire