Top
depense pub en ligne

Publicité en ligne : Des dépenses en hausse en 2020 malgré la Covid-19

Un dernier rapport dédié au marché américain, du cabinet eMarketer, dévoile que les dépenses publicitaires allouées au Search (Google Ads, Amazon Ads…) sont en hause en 2020. Une tendance qui symbolise le virage pris par les entreprises, durant la pandémie, qui veulent attirer plus de clients via le le web.

Les dépenses en Search Ads connaitront une hausse estimée à 5,9% pour 2020, d’après les dernières prévisions d’eMarketer. Cette estimation a été revue à la hausse après une première prévision communiquée en début d’année qui prévoyait une chute des dépenses en raison de la crise du secteur du voyage. Cependant, avec la longue durée de la pandémie de Covid-19 et les confinements à répétition, cette tendance s’est vue complètement bouleversée et boostée grâce au secteur du retail.

👉 En effet, avec la fermeture des commerces physiques et le confinement, le secteur du e-commerce a propulsé les dépenses publicitaires digitales en 2020, que cela soit à travers Google Ads ou Amazon Ads. Cette tendance n’est pas considérée comme temporaire par eMarketer, mais bien comme un schéma qui se dessinera sur le long terme.

Cependant, bien que l’on parle ici de hausse, il est important de garder à l’esprit que cette dernière est plus faible que ce qui avait été prévu avant la pandémie. Les évolutions pour 2020 et 2021 sont donc revues à la baisse, bien que la croissance reste positive. En revanche, avec ce coup de boost insufflé par le e-commerce, les nouvelles prédictions pour 2022 sont désormais bien supérieures à ce qui avait été calculé avant le coronavirus. Comme vous pouvez le voir ci-dessous. Finalement, c’est comme si on reculait pour mieux sauter !

depense pub digital 2020 1

Les prévisions à court terme

Cette année, il est estimé que les annonceurs américains vont dépenser 59,22 milliards de dollars dans les publicités liées au Search, ce qui est bien supérieur aux 55,90 milliards dépensés en 2019.

📈 Cette croissance s’explique par l’explosion des dépenses en annonces publicitaires sur mobile, tandis que les investissements sur desktop ont à peine augmenté.

💡 eMarketer explique que cette chute des dépenses sur desktop est due à la crise sans précédent de la réservation de voyages en ligne. Ce genre d’achat en ligne qui demande une préparation en amont de la part de l’internaute se fait généralement sur ordinateur. Malheureusement, la pandémie de Covid-19 a littéralement paralysé toute possibilité de voyager. Dans le même temps, le paysage e-commerce a été au beau fixe sur mobile, puisque c’est un support sur lequel les internautes sont plus à même d’acheter des biens de consommations (vêtements, high-tech, livres etc…).

Cette tendance sur mobile rejoint les rapports communiqués par Google au 2ème trimestre 2020 qui expliquaient que ses revenus publicitaires sur mobile étaient meilleurs que prévu, en raison d’une forte activité des e-commerçants durant le confinement.

Enfin, notons qu’en octobre, Google a annoncé des revenus publicitaires en hausse de 6,5% par rapport à l’année dernière, pour le 3ème trimestre 2020.

depense pub digital 2020 2

 

Les prévisions à long terme

D’ici 2024, les annonceurs devraient dépenser 99,2 milliards de dollars dans le Search, rien qu’aux Etats-Unis. Le mobile devrait peser pour les deux tiers de ces dépenses.

Cependant, Google s’attend à perdre des parts de marché sur le long terme au profit d’Amazon. En effet, avec la domination accrue d’Amazon dans le paysage du e-commerce qui attire la majorité des recherches produits, la firme de Jeff Bezos va grapiller de plus en plus de revenus publicitaires à celle de Mountain View.

depense pub digital 2020 3

💡 La part de marché de Google dans la publicité en ligne devrait chuter de 61,3% en 2019, à 54,9% d’ici 2022. Dans le même temps, Amazon devrait atteindre 21,5% des dépenses publicitaires en ligne aux Etats-Unis en 2022. A ce propos, le tableau ci-dessus illustre très bien la forte croissance d’Amazon par rapport à celle de Google dans les années à venir.

Conclusion

Ces chiffres montrent une chose : la publicité en ligne n’en est qu’à ses débuts et le secteur du e-commerce risque de jouer un rôle de propulseur dans les prochaines années.

4.5/5 (2 Avis)

Directrice SEA

Je m'appelle Gwendoline Ente, spécialisée en SEA et Google Ads depuis 2012, année où j'ai rejoint le siège social de La Redoute à Roubaix. Pendant 4 ans, j'ai occupé la fonction de responsable des flux Google Shopping et des comparateurs de prix dans l'équipe marketing de Matthieu Coilliot. À la suite de cette aventure, j'ai rejoint l'agence web Tink à Montréal en tant que consultante SEA, puis l'agence Labelium. Après 2 ans de vie au Canada, j'ai co-fondé l'Agence 90 où j'occupe le poste de directrice SEA.

Pas de commentaires

Publier un commentaire