Top
defis des balises hreflang

Définition et défis du Hreflang en SEO International

Pour les entreprises développant leur SEO dans plusieurs pays, l’attribut hreflang est l’un des éléments essentiels à mettre en place pour votre stratégie de SEO international. 

L’apparition de pages de votre site dans la mauvaise langue ou dans le mauvais pays dans les résultats de recherche est un problème assez courant parmi les sites web internationaux.. Ce problème peut ne pas concerner l’ensemble du site et ne se pose parfois que pour certaines requêtes de recherche.

➡️ Autrefois, nous devions créer des signaux de pays cible pour chaque marché afin de désigner son emplacement par des différences distinctes, comme le domaine de premier niveau national (grâce aux extensions .fr, .de, .jp etc…) et l’emplacement des serveurs, mais cela ne résolvait pas tous les problèmes de géolocalisation.

Ainsi, lorsque Google a annoncé le hreflang en 2013, vous pouvez imaginer le nombre de spécialistes en SEO international qui ont sauté de joie.

Cependant, encore aujourd’hui, beaucoup ont encore du mal à tirer parti de la balise hreflang.

Cet article n’a pas pour but de vous expliquer comment utiliser la hreflang ou si vous devez l’utiliser dans l’en-tête ou au format XML du Sitemap… mais plutôt de rappeler son objectif initial et de parler des défis cachés qui se présentent souvent lors de sa mise en oeuvre.

 

💡 Qu’est-ce que l’attribut hreflang ?

Les balises hreflang sont une solution en SEO permettant de gérer les sites web dont les pages sont disponibles en plusieurs langues. Elles indiquent aux moteurs de recherche la relation entre les versions internationales d’une page, et peuvent cibler à la fois la langue et la région dans la même balise.

En tant que SEO, nous voulons nous assurer que les utilisateurs voient les résultats pour les pages les plus pertinentes. Par conséquent, les utilisateurs francophones devraient voir la version française d’un résultat.

Le fait d’avoir de multiples variations de pages très similaires d’un site à l’autre avec des variations régionales de la même langue peut entraîner une duplication du contenu, par exemple, dans le cas d’avoir des pages en-us (langue anglaise avec comme pays cible les Etats-Unis) et des pages en-gb (langue anglaise avec comme pays cible le Royaume-Uni).

Les balises hreflang sont une bonne méthode pour résoudre ces problèmes et s’assurer que les moteurs de recherche comprennent les liens entre ces pages plutôt que de les voir comme des doublons.

Voici un exemple d’attributs hreflang:

<link rel=”alternate” href=”https://monsite.com” hreflang=”en-us” />
Elle vise les anglophones aux États-Unis.

Le format standard d’une balise hreflang comprend une langue suivie d’un lieu, par exemple “de-at” vise les germanophones en Autriche.

Vous pouvez également avoir des balises hreflang qui ciblent uniquement la langue sans spécifier de région, par exemple: “en” qui vise les anglophones du monde entier.

 

Les principaux défis rencontrés lors de l’implémentation des hreflang

Nous vous avons listé ci-dessous les difficultés souvent rencontrées par celles et ceux qui s’attellent à l’intégration de balises hreflang dans le cadre d’une stratégie de SEO international.

 

Tous les sites n’ont pas le même contenu

Le hreflang fonctionne en répertoriant les URL des pages qui ont un contenu identique ou similaire sur chaque site par langue/pays.

La mise en correspondance ou le regroupement des mêmes pages de contenu n’est pas si difficile lorsque tous les sites ont le même contenu dans la même structure de contenu, mais ce n’est souvent pas le cas. Il y a plusieurs raisons à cela:

  • Il peut s’agir de raisons commerciales, comme le fait que certains articles ou produits ne sont pas disponibles dans certains pays.
  • Il peut s’agir davantage de raisons externes. Par exemple, le fait qu’un contenu est limité par les réglementations de certains pays.

Pourquoi est-ce un défi ?

Personne n’a vraiment la maîtrise de la disponibilité du contenu et du caractère unique du contenu d’un site à l’autre.

Souvent, la personne responsable du Sitemap hreflang prend le site principal qu’elle connaît pour multiplier les URL en remplaçant le répertoire langue-pays dans les URL en supposant qu’il y ait une correspondance complète.

Cependant, lorsque vous remarquez que des pages manquent sur un site langue/pays, vous devez décider si vous voulez placer d’autre pages en remplacement ou si vous préférez associer l’URL principale offrant un contenu pour d’autres pays.

 

Des outils de vérification qui ne valident pas correctement

Les variations de la structure des URL causent aussi quelques maux de tête.

Vous espérez que tout le monde utilise les mêmes structures d’URL que le site principal, mais la réalité est que de nombreux sites ne pensent pas aux versions internationales et utilisent des structures d’URL différentes.

Cela arrive fréquemment sur le même nom de domaine, vous pouvez donc imaginer le niveau de difficulté que représente le fait d’essayer de regrouper correctement des pages provenant de différents noms de domaine.

Les différences de structures d’URL ne se produisent pas seulement entre les sites, mais comme nous venons de le dire, au sein du même site.

Exemples de structures d’URL irrégulières:

  • monsite.com/fr/categorie/page1.html
  • monsite.ca/categorie-page1/index.html
  • monsite.com/fr-be/produits/categorie/page1.html

La plupart des outils de validation n’explorent pas le site pour confirmer que les URLs renseignées dans les attributs hreflang sont correctes ou existent vraiment.

Ils ne vérifient pas si l’une des URL est redirigée ou si la page a une URL différente dans la balise canonique. Ils se contentent donc d’examiner ce que vous avez saisi dans l’attribut hreflang.

Si cela a du sens, il renvoie la page sans aucun problème. Ces outils ne fonctionnent que lorsque vous êtes absolument sûr que les URL utilisées sont toutes correctes.

 

La cannibalisation entre vos sites

L’un des objectifs les plus importants dans l’utilisation de la hreflang est de s’assurer qu’une page langue/pays correcte apparaisse dans les résultats de recherche en fonction de la localisation des utilisateurs.

Vous devez fournir le bon contenu aux utilisateurs en fonction du lieu où la recherche Google est effectuée. Pour votre business, il s’agit également de générer des conversions pour votre entreprise au bon endroit afin que l’équipe locale puisse en bénéficier.

Si une mauvaise langue/page de pays apparaît dans les résultats de la recherche, la page générera une conversion ou un achat qui sera traité par une de vos équipes localisée dans un autre pays.

Par exemple, lorsque votre page créée pour le marché américain apparaît dans les résultats de recherche au Japon, le visiteur du site va probablement quitter aussitôt la page et cliquer sur un autre lien bleu dans les résultats organiques de Google. Dans ce cas, vous venez de perdre un client potentiel.

Cela devient encore plus délicat lorsque vous disposez de plusieurs sites web dans la même langue et ciblant différents pays.

Un exemple de ce cas serait lorsqu’une personne effectue une recherche en espagnol au Costa Rica, mais qu’une page conçue pour le Mexique apparaît dans les résultats de la recherche.

Comme elle est en espagnol, un visiteur du site peut remplir le formulaire avec une question ou une demande concernant le produit. Mais comme l’adresse indiquée sur le formulaire n’est pas au Mexique, le bureau du Costa Rica n’obtiendra jamais cette information.

L’un des principaux facteurs de cette cannibalisation est la mise en œuvre incomplète du hreflang.

Les recherches menées par HREFLangBuilder en 2019 ont révélé que 42 % des sites mondiaux n’ont mis en œuvre le hreflang que sur la page d’accueil et les pages des catégories clés, laissant les pages produits être traitées au bon vouloir de Google.

 

Personne ne met à jour les hreflang

Malheureusement, il est fréquent que la liste des hreflang ne soit pas relue et validée avant d’être mise en ligne. Cela arrive aussi avec les fichiers XML Sitemaps.

Je suis sûr que beaucoup d’entre vous ont déjà vu un message d’erreur indiquant que les URLs envoyées via le Sitemap renvoient des erreurs 404 dans leur rapport Search Console.

En effet, votre site web se développe au fil du temps avec l’ajout de nouveaux contenus. Par conséquent, de nouvelles pages sont ajoutées ou supprimées du site, mais il est rare qu’il existe une méthode automatisée pour mettre à jour le hreflang.

Il peut y avoir plus de contenu unique sur certains sites web en langue/pays.

Si vous utilisez les Sitemaps XML pour mettre à jour vos hreflang et que vous ne les mettez pas à jour fréquemment, il est probable que de nombreuses URL renverront des erreurs 3xx et 4xx.

 

Nos recommandations

Lors de la mise en œuvre des attributs hreflang pour votre site web, prenez le temps de bien comprendre les structures URL du site et l’architecture des contenus de tous les sites web que vous souhaitez associer.

Ne partez pas du principe que tout le monde a le même contenu en utilisant la même structure d’URL.

✅ Une fois que vous vous serez penchés sur cela, créez une liste d’URL mappées et utilisez un crawler pour vous assurer que toutes les URL de la liste sont bien en ligne et non redirigées ou ont une URL différente dans la balise canonique. Si vous trouvez des erreurs, corrigez votre liste.

✅ Même un petit site change fréquemment par l’ajout ou la suppression de pages. De ce fait, mettez régulièrement à jour les attributs hreflang dans votre sitemap XML.

✅ Normalement, ces actions empêcheront la cannibalisation de vos différents sites internationaux due à l’apparition de pages dans la mauvaise langue ou dans le mauvais pays.

➡️ Si vous avez peur d’avoir un problème de cannibalisation, vous pouvez analyser vos pages dans la Search Console Google pour voir si la majorité des impressions proviennent d’autres pays. Cette vérification rapide et facile peut vous aider à identifier de nouvelles possibilités pour améliorer les performances de votre site sur un pays spécifique.

 

5/5 (2 Avis)
Partager

Directeur SEO

Je m'appelle Gauthier Caizergues et je travaille dans le domaine du SEO depuis 2010, année durant laquelle j'ai forgé mes connaissances à travers plusieurs expériences entrepreneuriales. En 2014, j'ai intégré La Redoute dans l'équipe SEO de Renaud Joly et Grégory Florin. J'ai ensuite rejoint l'agence de marketing digital Labelium à Montréal, au Canada, où j'ai occupé le poste de directeur SEO pendant 2 ans. C'est à la suite de cette expérience que j'ai co-fondé l'Agence 90 où je suis directeur SEO.

Pas de commentaires

Publier un commentaire