Top
pop up intrusive seo

L’utilisation de pop-up entrave-t-elle le SEO ?

L’utilisation de publicités interstitielles est un sujet souvent abordé en SEO. En effet, depuis l’utilisation accrue des smartphones pour naviguer sur le web, Google a annoncé clairement qu’une pop-up impactant l’expérience d’un utilisateur sur mobile était déconseillée. Cependant, dans certains cas, il est intéressant de voir que Google peut tolérer cette pratique.

C’est à travers ce billet de blog que la firme de Mountain View a déclaré que pour améliorer l’expérience de recherche sur mobile, les pages dont le contenu n’est pas facilement accessible à un utilisateur après avoir cliqué sur le résultat Google pourraient ne pas être aussi bien classées que les autres, organiquement.

👉 En gros, si vous forcer l’affichage d’une pop-up sur votre site, prenant tout l’écran du téléphone, avant que l’utilisateur n’effectue une action sur le site, vous risquez de voir votre visibilité SEO baisser.

interstitiel-penalise-par-google seo

💡 Cependant, dans certains cas, l’utilisation d’un interstitiel peut être toléré par Google. Ce qui ne généra pas d’impact négatif sur votre référencement naturel.

C’est le cas si votre interstitiel occupe une partie réduite de la page et n’entrave pas (ou peu) l’expérience de l’internaute.

insterstitiel-correct-google seo

🖵 Qu’est-ce qu’un interstitiel ?

Le mot interstitiel est un dérivé direct d’interstice, qui peut être défini par un petit espace situé entre deux parties. Un espace intermédiaire situé entre deux éléments. Dans le cadre du marketing digital, l’interstitiel se réfère souvent à l’utilisation d’une pop-up, une publicité sous forme de fenêtre intermédiaire qui vient s’intercaler entre l’utilisateur et le site web qu’il est en train de consulter.

⚠️ Google pénalise utilisation des interstitiels intrusifs sur mobile

Comme indiqué ci-dessus dans cet article, si vous affichez une publicité interstitielle (pop-up) intrusive sur mobile, Google pénalisera votre site en diminuant sa visibilité dans les résultats organiques.

👍 Son utilisation peut être tolérée dans certains cas

John Mueller, de Google, a indiqué dans une vidéo Google Webmaster Central du 24 juillet 2020 qu’il peut être acceptable d’utiliser un interstitiel intrusif.

Dans cette vidéo (que vous pouvez retrouver au bas de l’article) un propriétaire de site a posé une série de questions sur les interstitiels intrusifs pour savoir s’il y avait un moyen de les utiliser sans que leurs pages soient dévalorisées en SEO. En effet, lorsque l’on parle d’interstitiels intrusifs, c’est parce qu’ils occupent une part importante de la page, d’où le mot “intrusif”, ce qui en fait un moyen parfois efficace pour stimuler conversions sur le site.

Le problème est que les utilisateurs les trouvent souvent dérangeantes, c’est pourquoi Google dévalue les pages comportant des interstitiels intrusifs sur les mobiles.

Cependant, il existe un moyen de les utiliser sans nuire au classement SEO de vos pages.

Cacher les interstitiels intrusifs à Googlebot

Le propriétaire du site a demandé à John Mueller s’il pouvait s’en tirer en affichant des interstitiels intrusifs occupant la totalité de l’écran, aux visiteurs provenant de l’accès direct et autres canaux marketing, et des interstitiels plus petits pour visiteurs provenant de l’organique et Googlebot.

💡 Petite parenthèse : Pour les gestionnaires de sites e-commerce, l’affichage de pop-up occupant tout l’écran est souvent générateur de business et de conversions. C’est d’ailleurs une des meilleures pratiques pour récolter un maximum d’emails pour ensuite augmenter sa fidélisation client. Il est donc important de conjuguer ce besoin business avec les prérogatives SEO imposées par Google.

Dans cette situation, l’intervenant qui sollicite John Mueller souhaite ne pas impacter sa récolte d’emails en continuant à afficher un pop-up en plein écran, sauf aux visiteurs provenant du SEO.

Remarque : Nourrir Googlebot avec un contenu différent de celui que les utilisateurs voient est généralement considéré comme du cloaking, mais apparemment c’est acceptable quand il s’agit d’interstitiels.

Voici ce que dit John Mueller :

“C’est généralement acceptable. Ce qu’il faut surveiller, c’est que lorsque Googlebot parcourt et indexe votre page, on n’envoie pas un referrer. Sur mobile, afficher un interstitiel plus petit aux utilisateurs qui viennent du SEO sera considéré comme une sorte de vue améliorée. Vous devez juste vous assurer que cette vue améliorée est aussi celle que Googlebot voit quand il parcourt et indexe les pages. Sinon, nous ne pourrions pas en tenir compte”.

👉 Pour résumer, John Mueller valide le fait qu’un site peut décider d’afficher des pop-up différentes pour les visiteurs. Dans cette situation, il est accepté d’afficher une pop-up en plein écran mobile pour les visiteurs provenant de l’accès direct et des canaux payants, et d’afficher une pop-up différente (plus petite) à Googlebot et aux visiteurs venant du SEO.

meme pop up intrusive

À propos des interstitiels pour des besoins légaux

Les sites web sont tenus par la loi d’afficher certains interstitiels pour informer les utilisateurs sur des sujets tels que la collecte de données et les politiques de confidentialité.

👉 Les sites ne seront pas pénalisés pour ces interstitiels, quelle que soit leur nature intrusive.

Selon John Mueller, Google peut reconnaître les interstitiels légaux et les ignorer.

“Nous essayons de reconnaître les interstitiels légaux et juridiques et de les ignorer.”

L’important, c’est que vous l’affichiez en surcouche de la page HTML, et non pas à la place de la page HTML.

Ainsi, la redirection vers une URL interstitielle séparée, ou l’affichage de l’interstitiel au lieu du contenu réel, signifieraient que nous ne pourrions pas explorer et indexer le contenu. Mais si vous utilisez un div au dessus du HTML, c’est parfait”.

🤔 Comme savoir si vous avez été pénalisés ?

Si vous avez utilisé des interstitiels intrusifs et que vous vous demandez si Google a dévalué vos pages, vous ne connaîtrez peut-être jamais la réponse…

John Mueller indique qu’il n’est pas possible de voir si une page a été dévaluée à la suite d’un interstitiel intrusif.

“Je ne pense pas que vous le puissiez. Je ne pense pas que ce soit possible. C’est l’une des choses que nous utilisons dans les algorithmes de classement. C’est un signal de ranking utilisé pour savoir si vos pages doivent être positionnées plus bas dans les résultats”.

Même dans le Search Console, il n’existe pas de rapport ou d’alerte permettant de vous indiquer si une page a été pénalisée à cause d’une pop-up intrusive.

💥 Les pénalités infligées sont-elles importantes ?

Les pop-up intrusives sont un facteur de classement négatif considéré comme “soft” (léger) par Google. Ce n’est certainement pas quelque chose qui affecterait un site entier. Seules des pages individuelles seraient atteintes.

De plus, cela n’affectera pas les classements lorsque le nom du site est recherché.

Voici ce qu’indique John :

“C’est un facteur négatif mais léger. La pénalité ne serait pas appliquée à l’ensemble du site web. En particulier, si les gens sont à la recherche de votre marque, les positions dites “branded” ne sont pas affectées”.

Vous pouvez visionner et écouter cette discussion dans la vidéo ci-dessous à partir de la minute 50.

 

5/5 (1 Avis)

Directeur SEO

Je m'appelle Gauthier Caizergues et je travaille dans le domaine du SEO depuis 2010, année durant laquelle j'ai forgé mes connaissances à travers plusieurs expériences entrepreneuriales. En 2014, j'ai intégré La Redoute dans l'équipe SEO de Renaud Joly et Grégory Florin. J'ai ensuite rejoint l'agence de marketing digital Labelium à Montréal, au Canada, où j'ai occupé le poste de directeur SEO pendant 2 ans. C'est à la suite de cette expérience que j'ai co-fondé l'Agence 90 où je suis directeur SEO.

Pas de commentaires

Publier un commentaire