Top
wish

Wish va être déréférencé de Google France !

Coup de tonnerre pour la marketplace aux produits made in China, puisque Wish va complètement disparaître de tous les moteurs de recherche et des stores d’applications dans les prochains jours.

C’est une mesure extrêmement forte prise par les autorités françaises sous l’impulsion de Bruno Le Maire. Comme le rapporte Le Parisien, la répression des fraudes a demandé la suppression de Wish de tous les moteurs de recherche et stores d’applications présents en France. Une mesure rare motivée par la mise en vente de produits dangereux et non conformes aux normes françaises.

 

Disparition totale dans les moteurs et les stores d’applications

Dans les prochains jours, le site de Wish et son application mobile, célèbres pour vendre des produits extrêmement peu cher principalement fabriqués en Chine, devraient disparaitre de tous les moteurs de recherche et des magasins d’applications pour smartphone (App Store, Google Play…)

💡 L’accès au site sera toutefois toujours possible en entrant l’adresse exacte dans votre barre de navigation.

Cette sanction arrive dans le cadre d’une enquête menée par la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) sur la sécurité des produits vendus sur cette marketplace.

👉 La conclusion de cette enquête a été sans appel : sur 140 produits vendus sur Wish et analysés par la DGCCRF, un nombre significatif a été identifié comme non conformes. En outre, 90% des appareils électriques analysés ont été considérés comme dangereux, tout comme 62% des bijoux fantaisie et 45% des jouets.

Wish était déjà sous le coup d’une enquête

Après avoir prévenu la marketplace chinoise de la présence de ces produits jugés illicites, la DGCCRF a remarqué que même supprimés, ces produits réapparaissent souvent sur la plateforme sous un autre nom. L’administration française a donc soumis à Wish les résultats de cette enquête mais a considéré que les mesures prises n’étaient pas satisfaisantes, d’où la décision de les supprimer des moteurs et app stores. Cette sanction durera jusqu’à ce que Wish soit conforme avec la loi.

“Il n’y a pas de raison de tolérer sur internet ce que nous n’acceptons pas dans les magasins physiques” a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances. Dans le cadre de cette enquête, la DGCCRF a annoncé à la mi-octobre qu’elle avait remarqué que sur 60% de produits non conformes sur différentes marketplaces, 32% étaient dangereux.

 

Un mastodonte

Fondé en 2010 et basé à San Francisco, Wish est la propriété de ContextLogic Company. La marketplace enregistre 100 millions d’utilisateurs actifs et a été intronisée en Bourse à Wall Street en décembre 2010. En novembre 2020, la plateforme avait été déjà sous le coup d’une autre enquête pour fraude. Elle avait été notamment accusée d’appliquer des promotions trompeuses sur les prix et de mettre en vente des produits qui n’étaient en fait pas disponibles.

5/5 (1 Avis)
Partager

Directeur SEO

Je m'appelle Gauthier Caizergues et je travaille dans le domaine du SEO depuis 2010, année durant laquelle j'ai forgé mes connaissances à travers plusieurs expériences entrepreneuriales. En 2014, j'ai intégré La Redoute dans l'équipe SEO de Renaud Joly et Grégory Florin. J'ai ensuite rejoint l'agence de marketing digital Labelium à Montréal, au Canada, où j'ai occupé le poste de directeur SEO pendant 2 ans. C'est à la suite de cette expérience que j'ai co-fondé l'Agence 90 où je suis directeur SEO.

Pas de commentaires

Publier un commentaire